L’éclaireur

L’éclaireur est celui qui peut accompagner l’autre sur un chemin qu’il a lui-même parcouru. Cet accompagnement ne consiste pas à indiquer une voie, mais est plutôt une présence encourageante et inspirante.

Le mot chemin émane du gaulois « céimmenn » qui signifie « il marche, il va ». Anciennement le chemin était très souvent utilisé comme limite, comme délimitation.

Dans ma perception, le chemin de notre vie ce n’est pas suivre un parcours vers un objectif, mais c’est à la fois aller vers soi et en faire le tour. La question « comment ça va? » fait donc référence à la façon dont, en cet instant, je vais (du verbe Aller) et donc je chemine mon univers et j’explore mon être. Cette phrase apparemment anodine interroge sur l’expérience du moment par laquelle passe, pour moi cette exploration.

Vivre son chemin et la découverte d’un être unique que l’on est nécessite parfois des changements de regard, des remises en question. Cela peut passer par oser sa différence ainsi que vivre l’inconnu en lâchant des habitudes de fonctionnement et des conditionnements. C’est également assumer d’écouter son intuition, sa cohérence intérieure ainsi que son corps, son cœur et son âme.

L’éclaireur sait détecter et lire des indices en ayant appris par la pratique pour lui-même, à quels types d’indices il est sensible et comment leur lecture fonctionne. Ces indices sont tels un balisage servant de repère dans l’expression de ce qu’il y a de plus vivant en nous.

L’éclaireur sait où il va en étant connecté à sa cohérence intérieure et en ayant une capacité d’écoute de son ressenti. Cette connexion aide à garder le cap dans les remous tel un ancrage.

L’éclaireur connait ses talents naturels et les assume en y voyant clair sur ses spécificités, hors de toute comparaison, en respectant la réalité de ses perceptions et en prenant la responsabilité de son histoire sans jugement.

L’éclaireur a le courage d’endosser ses aspirations en accueillant la façon dont la vie prend forme en lui sans frustration ni manque.

L’éclaireur rencontre des opportunités, des inspirations et des guidances en étant à l’écoute de ce qui le laisse en paix et le met en joie.

« Impossible d’enseigner ce que l’on ne sait pas, impossible de guider quelqu’un là où on n’est pas allé »

-Marva Collins (ref. »la puissance des mots »de Kevin Hall)

Pour ma part, mes domaines d’expertise de part mon chemin parcours, la lecture des analogies, l’exploration par la respiration et la musique. Mon cheminement s’est fait par la rencontre en face à face avec moi-même et avec mes émotions au travers des Hyperoxygénations. Ma foi en ces techniques est liée au fait qu’elles nous font vivre une expérience faite pour nous « sur mesure » et donc

Vidéo

Au commencement était le souffle

Vous êtes-vous déjà interrogés sur la signification de « Au commencement était le Verbe » ?

Cette locution est extraite de l’Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean 1,1-18 : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui… »

Avez-vous déjà tenté de parler sur une inspiration? Si oui vous en avez probablement conclu que la parole ne peut se faire que sur l’expiration car en effet

parler c’est souffler !

Une des lectures possibles du mot « Verbe » étant : la parole, le langage, l’expression de la pensée par les mots,

le Verbe est donc le Souffle !

La symbolique exprimée par ce passage de l’Évangile selon St Jean, nous révèle donc que le Souffle est l’existence l’originelle, qu’il n’y a rien avant le Souffle, rien au-delà du souffle, en d’autres mots qu’il n’y a rien de plus important que le souffle et la respiration.

La respiration est en effet présente à chaque instant de notre vie !

« Auprès de » c’est tout à côté, mais aussi en comparaison de, dans l’esprit de, en contact avec, comme si le Souffle était comparable au Divin en nous, en corrélation et en communication avec ce qu’il y a de plus grand et de plus noble en nous.

« C’est par lui que tout est venu à l’existence… », comme si rien n’est possible sans le Souffle, qu’il est donc la puissance, la présence, la rayonnance de l’Être.

Comme si ces paroles de St Jean nous mettaient sur la piste du fait que le souffle est ce qu’il y a de plus précieux, mais aussi de plus puissant, que c’était la clé de la « Maîtrise » de la vie, non pas au sens de contrôle, mais au sens de surfer avec et faire « Un » avec.

La respiration c’est vivre la puissance de l’Être en se connectant à l’Ici-Maintenant.

Le souffle c’est la manifestation de l’âme dans la matière

Le grec ψυχή, psukhḗ \psyː.kʰɛ̌ː\ , autrement dit la Psyché, signifie l’âme, l’esprit et donc le Souffle de vie. L’âme venant du latin anĭma désignant pour « vent », « air », « souffle » (par opposition au corps). L’âme comme siège des sentiments, des passions, de l’intelligence, de l’esprit, des désirs, de nos aspirations. Ces dernières étant elles aussi en lien avec le Souffle de vie. Aspiration venant du latin aspīrāre / aspīrō, de spiro « souffler » avec le préfixe ad- le rapprochement, la proximité, l’addition, le renforcement ou le commencement. Nos aspirations pouvant donc être la « source du Souffle », ce qui nous rapproche de Souffle et donc de l’âme. La voie de notre âme

Nos aspirations sont donc la voie de notre âme et la façon dont nous faisons résonner ce Souffle de vie est notre voix.

D’un point de vue plus concret, la respiration c’est l’accès à la circulation des émotions, au chant, à la concentration, à la force physique, à des plans plus subtils de conscience… comme si savoir explorer la respiration c’est avoir le mode d’emploi de cette étrange et fantastique monde qu’est le corps humain.

On retrouve cette connaissance également dans d’autres domaines spirituels, tel qu’en témoigne cette vidéo :

Partir en exploration de la Respiration peut se faire par l’Expérience d’Optimisation, de Libération et d’Exploration :

À tant vouloir ne pas mourir, on ne vit pas !

J’ai l’élan de vous partager une chose qui m’interpelle actuellement : C’est la quantité d’énergie que nous déployons dans le but de ne pas mourir !

Cela m’apparaît comme un miroir, une manifestation extérieure de ce que nous faisons dans nos fonctionnements et qui consiste à mettre la priorité sur la survie et s’empêchant de ce fait de vivre.

En effet dans la situation actuelle, les mesures sont prises dans l’objectif d’éviter des morts et ainsi en référence à la survie plutôt qu’en donnant la priorité à la vie. En effet toutes les interdictions d’un côté et obligations de l’autre m’apparaissent comme des choses qui nous empêchent de vivre pleinement, reflétant ainsi combien, à tant s’efforcer de ne pas mourir, on ne vit pas.

A nous donc de choisir si nous souhaitons survivre ou vivre !


Entendons nous bien, je ne parle pas là sur un plan humain, mais bel et bien celui de la symbolique et du sens.

Vidéo

2021 à la lumière des cartes

Je propose ici une lecture des cartes (Dixit et Tarot du Zen) inspirée de la clé de naissance et de la Loi du Principe de la Bioanalogie, sur le thème de 2021.

Expérimenter la découverte d’un potentiel, c’est avoir pour référence sa sérénité et pour sérénité la non-identification au mental. Comme si notre identité se trouve dans la sérénité et que notre sérénité est de ne pas faire de notre identité un objet. Subtil n’est-ce pas !!!

Je vous laisse prendre dans cette vidéo ce qui vous correspond et je vous remercie pour vos commentaires inspirants.

Expérimenter la découverte d’un potentiel

Vidéo

2020 – L’année de la vérité

Ma vérité c’est respecter précieusement la perception de ce que j’expérimente librement avec Amour !

Cette année 2020 est en effet la découverte de mon authenticité. Cette authenticité dans laquelle je m’aime telle que je suis dans toute mon humanité, celle qui m’affranchit des chaînes de croyances, celle dans laquelle je suis libre d’expérimenter toutes les possibilités de perceptions et donc de réalités. En étant prêt à expérimenter librement et avec Amour ma réalité unique de l’instant, je m’affranchis de tout maître extérieur et je vis ce nouveau paradigme de l’homme libre.

Si vous souhaitez en entendre d’avantage et en retirer ce qui vous correspond, je vous invite à visionner ce tirage de carte.

En passant

Le Bonheur ! Pour quoi faire ?

Et soudain le choc !

Celui de réaliser que j’ai passé ma vie à chercher comment être heureuse mais que je ne me suis jamais interrogée sur le « POURQUOI? »

C’est dans le dernier livre d’Aurore Rœgiers que cette phrase est venue me frapper de plein fouet : « VOUS VOUS DEMANDEZ SOUVENT, COMMENT ÊTRE HEUREUX. MAIS LA VRAIE QUESTION EST : POURQUOI ÊTRE HEUREUX? »

Quelle stupeur de réaliser que je n’avais jamais envisager les choses sous cet angle et que la réponse était loin d’être évidente.

Et si cette question là était la véritable clé du bonheur ? Que tous les « comment » étaient vains et inutiles ? Que la seule chose importante était de savoir POURQUOI nous le voulons ?!? Comme si la réponse personnelle à cette question est ce qui nous enracine dans notre bonheur, ce qui nous éclaire de l’intérieur quoi qu’il arrive !

Et vous ? Quel est ce « POURQUOI » dans lequel s’enracine votre bonheur ?